04/03/2011





Le Projet:


 Le 31 Janvier 2011, la multinationale Johnson Matthey (leader mondial de la production de catalyseurs automobiles et autres industries à base de platine) annonce la fermeture de son site Bruxellois. L'entreprise est pourtant largement bénéficiaire, mais vient d'ouvrir une usine en Macédoine, avec la bénédiction financière de l'Europe.

      Des négociations s'engagent entre les syndicats et les représentants de la maison mère anglaise, encadrées par la loi Renault. Les 300 travailleurs attendent que leur sort se scelle à l'issue de longs mois de négociations, toujours en cours à l'heure actuelle. Nous vivons dès lors le thriller social de l'intérieur, dans une usine au ralenti, et nous résignons à rejoindre la cohorte des "victimes de la crise".

      Nous assistons impuissants à un cynisme systémique, banalisé par la fréquence des plans sociaux divers, relayés sous forme de dépêches fatalistes dans les journaux, et les ouvriers ne sont généralement médiatisés qu' à la suite d'actes désespèrés. Notre expérience reste pourtant particulièrement représentative des conséquences du libéralisme économique, et tous les travailleurs peuvent se sentir concernés.

      Faisant le constat de ce manque de visibilité, je cherche dès le départ du conflit à développer un moyen original et positif pour nous faire entendre médiatiquement.Je réalise alors ce journal de bord graphique au sein de l'entreprise, utilisant la création comme cheval de Troie, pour rendre compte en interne de l'humanité cachées derrière les chiffres.

      Autant de chroniques rythmées par les discussions enflammées, les assemblées, les réactions pleine d'humanité, des situations amères ou drôles, à la recherche d'une logique dans la complexité des situations. Ces chroniques conçues en temps réel, au fil des évènements alimenteront régulièrement le blog et une édition en plusieurs tomes sera diffusée aux travailleurs. Cet objet est le résultat des conditions d'urgence dans lesquelles il se réalise. Étant donné que toute entrée de matériel extérieur est proscrit, il ne me reste que l'inoffensif Bic fourni par l'employeur pour immortaliser les faits.












Je remercie les travailleurs pour leur soutien, leur dignité et leur humanité. Je vous souhaite une reconversion épanouissante.
Je remercie également la CNE, METEA et la CSC pour leur soutien.

Tous les billets et dessins de ce blog sont la propriété exclusive de l’auteur. Toute reproduction sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.